Le Coussin du Chat
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilZibou's PlaceRechercherSujets du JourS'enregistrerPortailConnexion
Le Deal du moment : -30%
JBL LIVE 300TWS – Écouteurs ...
Voir le deal
105 €

 

 Le topic des vins

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Arthé
красавица Catz
красавица Catz
Arthé

Age : 39
Mood : En avant
Chuis où? : Parisienne !

Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeLun 21 Avr - 20:05

Rappel du premier message :

Ben oui... il n'y en avait pas et nous sommes tout de même quelques amatrices sur le coussin. N'est-ce pas Nina et Lola ? Sans parler du légendaire blanc de Pooky !
Alors, qu'aimez-vous ? Pourquoi ? Où vous fournissez-vous ? Accordez-vous vos vins aux plats ? Avez-vous des bonnes adresses de bars à vins ou de cavistes ?
A vous les studios !
Revenir en haut Aller en bas
http://aglaeleblog.blogspot.fr/

AuteurMessage
Hermione
Foodist'Catz
Foodist'Catz
Hermione

Age : 60
Mood : vagabonde
Chuis où? : Lausanne, Suisse

Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeLun 6 Avr - 13:33

Ah, mais c'est intéressant ! Je vais creuser...
Revenir en haut Aller en bas
http://lasemainedunegourmette.wordpress.com/
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Nina


Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeMer 15 Avr - 10:09

J'aime bien lire les chroniques d'Ophélie Neiman sur le Monde (j'ai d'ailleurs son livre sur "Le vin c'est pas sorcier" que j'aime beaucoup.)
Et je suis tombée sur un article sur le rosé, qui est paraît-il le vin des millenials.
Je vous fais partager:

Ne soyez plus surpris si un jeune de moins de 30 ans apporte, en plein mois de décembre, une bouteille de rosé au dîner. Ce n’est pas une faute de goût. D’abord, parce qu’il n’y a plus de saison pour en boire. Et, surtout, parce que les millennials – ces humains âgés de 18 à 35 ans – se sont littéralement emparés de ce vin. Pour eux, c’est plus qu’un vin. Quand ils offrent un rosé, ils prouvent qu’ils cassent les codes et donc qu’ils ne sont pas comme vous. Le rosé pourrait alors bien prendre le même chemin que le champagne il y a un siècle : celui de la transgression.
Comme les marges de croissance sont entre les mains des millennials, cette génération est étudiée de près par les producteurs de rosé.
« Contrairement aux vins rouges et blancs, qui ont été mis en avant par les professionnels du vin, c’est le consommateur qui a fait le succès du rosé, explique Gilles Masson, qui dirige le Centre du rosé, en Provence. Comme ce consommateur appartient à la jeune génération, qui est la plus nombreuse de la planète, la tendance ne fait que commencer. » La consommation de rosé vient de dépasser celle des blancs en France, où les moins de 35 ans sont près de 16 millions, soit la moitié des actifs. Aux États-Unis, qui comptent 80 millions de jeunes adultes, les exportations de rosé français ont augmenté de 30 % en dix ans. Quant à la Chine, où la consommation de rosé a doublé dans le même temps, les millennials y seraient 364 millions. À ce rythme, la croissance ne devrait cesser de s’amplifier. « On a encore un grand potentiel de développement », se réjouit Brice Eymard, le directeur du Conseil interprofessionnel des vins de Provence (CIVP). D’ici à 2035, ce seraient 7 millions d’hectolitres en plus qu’il faudrait pour répondre à la demande, alors qu’on estime que la consommation de rosé atteint déjà 22 à 24 millions d’hectolitres, soit 10 % du volume mondial de vin.
« Ce vin se désaisonnalise. Sur les cartes des établissements, il est désormais présent en permanence, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Nous proposons des rosés d’hiver, dès l’­automne, aux bars et aux restaurants. » Denis Bonnet, responsable vins à France ­Boissons
Comme les marges de croissance sont entre les mains des millennials, cette génération est étudiée de près par les producteurs de rosé. « Il faut décrypter cet engouement des consommateurs afin de pouvoir se projeter dans le futur, justifie Gilles Masson. De cette façon, il correspondra à leurs attentes, car les jeunes évoluent toujours dans leurs goûts et leur fonctionnement. » En effet, la plus grosse crainte de la Provence, évidemment, c’est que ses clients fétiches se lassent, passé 40 ans, et reviennent à la couleur des parents, le vin rouge, comme on se met à écouter du jazz. Le jeune, c’est bien connu, est versatile. L’histoire du rosé pamplemousse, un vin additionné de sirop et moins alcoolisé, n’en est qu’un exemple. Quand Marie Brizard lance sa gamme des Fruits and Wine, en 2010, c’est avec le Rosé Pamp’. Immense succès… les premières années. « C’était une catégorie en plein essor jusqu’en 2016, puis la dynamique s’est enrayée, constate Caroline Alzieu, directrice marketing international du groupe. Elle est très sensible à la météo, aux événements extérieurs. Lors de la Coupe du monde de foot, elle a été laminée par la bière. »
« La couleur rose est emblématique des millennials. On la retrouve dans de nombreux produits qu’ils affectionnent, des ananas roses au sel rose de l’Himalaya, de la bière rose au Pinknic, un festival d’été consacré au rosé à New York. » Richard C. Delerins, anthropologue
Certes, pour l’instant, les jeunes font preuve d’une vraie constance vis-à-vis du rosé. « Les ventes sont stables, ce qui, dans un marché global en décroissance, est une bonne nouvelle », analyse Denis Bonnet, le responsable vins à France ­Boissons, société de distribution aux professionnels. « Et ensuite, ce vin se désaisonnalise. Sur les cartes des établissements, il est désormais présent en permanence, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Nous proposons des rosés d’hiver, dès l’­automne, aux bars et aux restaurants. »
Pour mieux analyser son succès, et espérer le faire durer, le Centre du rosé a récemment fait appel à l’anthropologue Richard C. Delerins. En janvier 2019, lors des Rencontres internationales du rosé, tenues à Marseille, il a exposé son interprétation : « La couleur rose est emblématique des millennials. On la retrouve dans de nombreux produits qu’ils affectionnent, des ananas roses au sel rose de l’Himalaya, de la bière rose au Pinknic, un festival d’été consacré au rosé à New York. Mais elle compte moins en tant que couleur qu’en tant que valeur. L’emploi du mot “rose” est relativement récent (XIXe siècle). Autrefois, on utilisait le mot “incarnat”, c’est-à-dire la couleur de la chair. Dans l’Occident médiéval, l’incarnat représentait la vie, et des notions telles que la jouvence, la jeunesse, le soi, les émotions… » Des attributs qui collent aux valeurs de cette jeune génération, et dont le vin rosé s’accommode volontiers.
Pas question, donc, de le rigidifier et de lui donner l’image ­guindée des vins des parents. « Les producteurs de rosé ont conscience que l’aventure ne se fait pas sans un échange avec les consommateurs. Ils s’assurent régulièrement d’aller dans le bon sens », explique Gilles Masson. Comme le rosé représente l’innovation par rapport à la tradition, il peut être bu sans ­ complexes, dans un gobelet en plastique et non dans un verre à pied. S’il est associé à un esprit cool, des glaçons dans le rosé ne posent pas de problème. « Moins codifié, le rosé s’intègre ainsi aux nouvelles pratiques de commensalité promues par cette génération : pique-niques urbains, apéros dînatoires, cocktails… », constate le directeur du centre.
L’aventure du rosé avec les millennials est une première. Seul sans doute le champagne peut prétendre avoir connu cet échange avec son public. Les codes transgressifs entre les bulles et le rosé se ressemblent.
Les jeunes se sont donc naturellement emparés du rosé. Les producteurs l’ont complètement accepté. Et essaient d’adapter leur marketing au plus près. « Cette aventure entre le rosé et les jeunes correspond à un alignement de planètes, analyse Brice Eymard. Le style du rosé provençal, sec, clair et aromatique, plaît plus que tout autre rosé. Par effet de contagion, les millennials sont responsables de l’éclaircissement général de sa robe. »
Pour Nathalie Pouzalgues, œnologue du Centre de recherche et d’expérimentation sur le vin rosé, le phénomène le plus ­marquant concerne l’évolution de sa couleur : « La Provence a affirmé son style rose très pâle et les autres régions françaises ont suivi cette tendance jusqu’à diviser par trois l’intensité ­colorante moyenne de 2004 à 2018. » Dans l’histoire de la viticulture, aucun autre vin n’a subi une telle transformation pour répondre aux attentes de son public. Généralement, dans le monde du vin, l’expression du terroir l’emporte sur celle du consommateur. L’aventure du rosé avec les millennials est donc une première. Seul sans doute le champagne peut prétendre avoir connu cet échange avec son public. Les codes transgressifs entre les bulles et le rosé se ressemblent. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les Champenois investissent de plus en plus en Provence. Après les Vranken, Roederer et Bruno Paillard, le dernier d’entre eux prouve à quel point l’aventure ne fait que commencer : LVMH vient tout juste d’acquérir, dans le Var, le Château du Galoupet, qui relève de l’appellation cru classé de Provence. Le groupe ajoute ainsi pour la première fois un vin rosé à son portefeuille viticole (Dom Pérignon, Moët & Chandon, Cheval Blanc, Yquem…).
Avec un tel pouvoir économique, les millennials ont de quoi changer la donne sur bien des aspects. Notamment en mettant en avant leurs valeurs individuelles. « L’alimentation est un mode d’expression, notait Richard C. Delerins dans sa conférence. Cette génération analyse tous les produits avec les smartphones pour avoir les notes environnementales, nutritives ou des autres consommateurs sur un produit. Et c’est aussi le cas du vin rosé. » On peut donc imaginer que, si un jour le vin fait figurer ses ingrédients sur son étiquette, ce sera une bouteille de rosé qui l’affichera en premier. Transparence oblige, puisque tel est le mot d’ordre de cette génération autant que de ce vin.
 
 
(Je n'ai toujours pas trouvé de rosé potable qui ne me mette pas K.O en 2mn ceci dit).
Revenir en haut Aller en bas
Hermione
Foodist'Catz
Foodist'Catz
Hermione

Age : 60
Mood : vagabonde
Chuis où? : Lausanne, Suisse

Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeMer 15 Avr - 10:44

C'est quand même bien dommage - franchement, de tous les rosés que j'ai goûtés, bien peu en valaient la peine. C'est souvent plat et vaguement acide.
Revenir en haut Aller en bas
http://lasemainedunegourmette.wordpress.com/
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Nina


Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeMer 15 Avr - 10:45

C'est ça! Je trouve ça joli dans le verre (très instagramable en effet) mais ça me donne toujours très très mal à la tête (je sais pas pourquoi d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Thalie
RadieuzCatz
RadieuzCatz
Thalie

Age : 36
Chuis où? : sur un nuage

Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeMer 15 Avr - 10:53

A Nice j'aimais bien boire du Minuty, et de la Lampe de Méduse du domaine Chateau sainte Roseline.
Parce qu'on était dans le sud quoi ... et que parfois l'été le rouge est un peu lourd (mais ça ne m’empêchais pas d'en boire) ;
Je reste une fidèle du rouge.
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesephemeres.com/
Hermione
Foodist'Catz
Foodist'Catz
Hermione

Age : 60
Mood : vagabonde
Chuis où? : Lausanne, Suisse

Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeMer 15 Avr - 11:18

Le rosé est souvent "fixé" avec du soufre, c'est probablement ce qui te donne mal à la tête, Nina. Ca peut aussi me le faire. Mais je dois dire que je bois très peu de rosé, quand on m'en offre je prends juste un verre par politesse, donc j'ai rarement le problème.
Revenir en haut Aller en bas
http://lasemainedunegourmette.wordpress.com/
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Nina


Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeMer 15 Avr - 11:30

Ah c'est peut-être ça!!
Je vais en rester sagement à mes rouges de Touraine (tu me diras sont très pâles!)
Revenir en haut Aller en bas
Colombine
BlissfulCatz
BlissfulCatz
Colombine

Age : 38
Mood : love love love
Chuis où? : à l'Ouest

Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeMer 15 Avr - 11:43

Pareil que toi Hermione, je n'ai pas souvent trouvé de rosé qui me plaisent. C'est plat, acide, parfois trop sucré mais rarement riche en arômes.

Et ça me fiche un mal de crâne pas possible aussi, comme les blancs d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Nina


Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitimeJeu 23 Avr - 18:47

J'ai goûté hier cette chose absolument top:
Le topic des vins - Page 5 Beauth10
Grosse base de carignan, et un vin rouge poudré délicieux coeur de zib
Il est bio et certifié Demeter, donc très peu d'intrants (voire quasiment pas du tout je crois): donc à carafer absolument 1h avant dégustation sinon vous aurez du gaz carbonique pas agréable à la dégustation (ça vaut pour quasi tous les rouges nature cela dit).

J'ai aussi goûté des pétillants naturels pour l'apéro cat (si vous savez pas ce que c'est cliquez ici) Oui c'est une tendance de bobo cat
C'est un vin qui pétille sans le côté chic du champagne, et c'est très bon.
J'ai bu celui-là
Le topic des vins - Page 5 Img_5910
(oui le look de la bouteille va avec la salade de quinoa...)
Très sympa bien frais, pas de mal de tête à signaler (sauf si vous vous enfilez la bouteille tout seul évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le topic des vins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le topic des vins   Le topic des vins - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le topic des vins
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coussin du Chat :: Coussin Public :: Au fil des jours :: Dans le bol du Tso-
Sauter vers: