ChezPooky.netAccueilRechercherCalendrierSujets du JourS'enregistrerConnexionFAQPortail

Partagez | 
 

 La poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Pooky
ScratchyCatz
ScratchyCatz
avatar

Age : 47
Mood : roller coaster

MessageSujet: La poésie   Dim 25 Oct - 9:14

Rappel du premier message :

Vers ou prose?
Classique ou contemporaine?
Plaisir ou contrainte scolaire??
ou
indifférence ?

__________________________________________________________________________________
:

Nurse Pooky
Revenir en haut Aller en bas
http://www.commeunchatausoleil.com

AuteurMessage
Arthé
красавица Catz
красавица Catz
avatar

Age : 35
Mood : under pressure, passionnant mais intense
Chuis où? : à la fac

MessageSujet: Re: La poésie   Mer 15 Oct - 14:01

Je connais Bonnefoy un peu, et j'aime beaucoup.
Pas les deux autres.
Cafavy me fait penser à Tzara.
Revenir en haut Aller en bas
http://aglaeleblog.blogspot.fr/
Circé
Catz des Lumières
Catz des Lumières
avatar

Age : 49
Chuis où? : Lyon

MessageSujet: Re: La poésie   Mer 15 Oct - 14:28

Pour ma part, je n'ai lu que Baudelaire (que j'adore), un peu Rimbaud et Verlaine. Je n'ai pas une grande culture en poésie.

__________________________________________________________________________________


Dernière édition par Circé le Mer 15 Oct - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthé
красавица Catz
красавица Catz
avatar

Age : 35
Mood : under pressure, passionnant mais intense
Chuis où? : à la fac

MessageSujet: Re: La poésie   Mer 15 Oct - 14:45

POUR COMPTE

dans l'Arabie des trois midis
des tours aux fronts de caïmans
dans l'Arabie de ta peau neuve
et des turbans de rêve noir

le feu tinte dans les cloches
douce est la parole de l'eau
sous la clé des nuits légères
enchaînées au coeur des filles

le feu lèche les miroirs
les museaux des endormies
brûlent sous le regard fendu
dans l'orange du matin

c'est pour ces pays d'un sou
que se vide la mémoire
pour la neige et la flamme
dont se parlent les étoiles

sous la crinière aveugle
court le feu inassouvi
le cristal vivant des sources
dans les eaux de l'avenir

va mon enfant dors mon cheval
il n'y a pas assez de paix
dans les justes mains des cimes
pour couvrir la voix des villes.

Tristan Tzara. PHASES. 1949.

Je pensais à celui-là, notamment.
Revenir en haut Aller en bas
http://aglaeleblog.blogspot.fr/
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Alcolo-Cheap Catz



MessageSujet: Re: La poésie   Mer 15 Oct - 14:52

Oh il est très beau celui-là!
J'ai pas assez de culture en poésie pour relier les auteurs entre eux, en réalité. Il y en a juste certains qui me touchent, et qui me viennent à l'esprit de temps en temps dans certaines situations, devant certaines choses, qui sont beaux et signifiants pour moi.

Par ex ces mots de Szymborska sur la vie et les espoirs fous que l'on a me parlent tellement:

Je crois en la main suspendue,
je crois en la carrière brisée,
en des années de travail pour rien.
Je crois en un secret emporté dans la tombe.

Ces mots planent très haut au-dessus des formules.
Ne cherchent nul appui sur quelque exemple que ce soit.
Ma foi est forte, aveugle, et sans aucun fondement.
Revenir en haut Aller en bas
Arthé
красавица Catz
красавица Catz
avatar

Age : 35
Mood : under pressure, passionnant mais intense
Chuis où? : à la fac

MessageSujet: Re: La poésie   Mer 15 Oct - 14:56

J'ai une culture fort lacunaire en ce domaine aussi je te rassure.
La poésie c'est particulier. Ca te parle ou ça ne te parle pas. Certaines choses te touchent profondément, par leur beauté et/ou leur sens. Tout ça est tellement personnel.
C'est un peu pareil en littérature, si tu te dis qu'un roman ou une pièce, c'est autre chose qu'une histoire. Mais encore plus accentué en ce qui concerne la poésie.
Revenir en haut Aller en bas
http://aglaeleblog.blogspot.fr/
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Alcolo-Cheap Catz



MessageSujet: Re: La poésie   Mer 15 Oct - 15:00

C'est exactement ça! La poésie c'est vraiment très personnel et subjectif, il faut que ça nous parle, par la musicalité, le sens qu'on lui prête de par notre vécu et notre sensibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Alcolo-Cheap Catz



MessageSujet: Re: La poésie   Mar 21 Oct - 10:05

Ah et j'avais oublié un poème que j'adore de John Donne:

No man is an island entire of itself; every man
is a piece of the continent, a part of the main;
if a clod be washed away by the sea, Europe
is the less, as well as if a promontory were, as
well as any manner of thy friends or of thine
own were; any man's death diminishes me,
because I am involved in mankind.
And therefore never send to know for whom
the bell tolls; it tolls for thee.
Revenir en haut Aller en bas
Arthé
красавица Catz
красавица Catz
avatar

Age : 35
Mood : under pressure, passionnant mais intense
Chuis où? : à la fac

MessageSujet: Re: La poésie   Mar 21 Oct - 11:53

Hé hé, j'aime aussi beaucoup ce poème, et encore plus le beau roman d'Hemingway dont le titre reprend un vers de ce poème.
Revenir en haut Aller en bas
http://aglaeleblog.blogspot.fr/
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Alcolo-Cheap Catz



MessageSujet: Re: La poésie   Mar 21 Oct - 11:55

Oui exact Hemingway a repris la fin de ce poème: je n'ai jamais lu Pour qui sonne le glas d'ailleurs je le regrette, il faut que je le lise un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Arthé
красавица Catz
красавица Catz
avatar

Age : 35
Mood : under pressure, passionnant mais intense
Chuis où? : à la fac

MessageSujet: Re: La poésie   Mar 21 Oct - 12:06

Je te le recommande hautement.
Revenir en haut Aller en bas
http://aglaeleblog.blogspot.fr/
Thalie
Dextra Catz
Dextra Catz
avatar

Age : 32
Chuis où? : sur un nuage

MessageSujet: Re: La poésie   Mar 21 Oct - 21:08

oh sympa ce poème !
je l'ai dans ma bibliothèque Pour qui sonne le glas...toujours pas lu

__________________________________________________________________________________
 -- mon petit blog --
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesephemeres.com/
Arthé
красавица Catz
красавица Catz
avatar

Age : 35
Mood : under pressure, passionnant mais intense
Chuis où? : à la fac

MessageSujet: Re: La poésie   Mar 11 Nov - 23:20

Un peu d'Apollinaire en ce 11 novembre (un de mes poètes préférés)

Allons plus vite

Et le soir vient et les lys meurent
Regarde ma douleur beau ciel qui me l’envoies
Une nuit de mélancolie

Enfant souris ô sœur écoute
Pauvres marchez sur la grand-route
Ô menteuse forêt qui surgis à ma voix
Les flammes qui brûlent les âmes

Sur le boulevard de Grenelle
Les ouvriers et les patrons
Arbres de mai cette dentelle
Ne fais donc pas le fanfaron
Allons plus vite nom de Dieu
Allons plus vite

Tous les poteaux télégraphiques
Viennent là-bas le long du quai
Sur son sein notre République
A mis ce bouquet de muguet
Qui poussait dru le long du quai
Allons plus vite nom de Dieu
Allons plus vite

La bouche en cœur Pauline honteuse
Les ouvriers et les patrons
Oui-dà oui-dà belle endormeuse
Ton frère
Allons plus vite nom de Dieu
Allons plus vite

Guillaume Apollinaire
Revenir en haut Aller en bas
http://aglaeleblog.blogspot.fr/
Nina
Alcolo-Cheap Catz
Alcolo-Cheap Catz



MessageSujet: Re: La poésie   Mer 12 Nov - 12:36

Merci du partage Arthé, j'aime beaucoup ce poème.

Qu'est-ce que j'aime lire de la poésie en ce moment!

J'aime bien celui-là:

Tout sauf un ange


Si après la mort, ils veulent nous changer en petite flamme sèche qui suit les sentiers des vents, il faut se révolter. À quoi bon un repos éternel sur le sein de l'air, à l’ombre d'une jaune gloire, au milieu des marmottements de chœurs à deux dimensions.

Il faut entrer dans la pierre, l'arbre, l'eau, dans les fentes de la porte. Mieux vaut être grincement de plancher que perfection effroyablement transparente.

Et puisqu'on commémorait une guerre moche, hier, ce poème qui a écrit pendant une autre moche de guerre est cadeau:

Rien n’obscurcira la beauté de ce monde

Les pleurs peuvent inonder toute la vision. La souffrance

Peut enfoncer ses griffes dans ma gorge. Le regret,

L'amertume, peuvent élever leurs murailles de cendre,

La lâcheté, la haine, peuvent étendre leur nuit,

Rien n'obscurcira la beauté de ce monde.



Nulle défaite ne m'a été épargnée. J'ai connu

Le goût amer de la séparation. Et l'oubli de l'ami

Et les veilles auprès du mourant. Et le retour

Vide, du cimetière. Et le terrible regard de l'épouse

Abandonnée. Et l'âme enténébrée de l'étranger,

Mais rien n'obscurcira la beauté de ce monde.



Ah ! On voulait me mettre à l'épreuve, détourner

Mes yeux d'ici-bas. On se demandait : « Résistera-t-il ? »

Ce qui m'était cher m'était arraché. Et des voiles

Sombres, recouvraient les jardins à mon approche

La femme aimée tournait de loin sa face aveugle

Mais rien n'obscurcira la beauté de ce monde.



Je savais qu'en dessous il y avait des contours tendres,

La charrue dans le champ comme un soleil levant,

Félicité, rivière glacée, qui au printemps

S'éveille et les voix. chantent dans le marbre

En haut des promontoires flotte le pavillon du vent

Rien n'obscurcira la beauté de ce monde.



Allons ! Il faut tenir bon. Car on veut nous tromper,

Si l'on se donne au désarroi on est perdu.

Chaque tristesse est là pour couvrir un miracle.



Un rideau que l'on baisse sur le jour éclatant,

Rappelle-toi les douces rencontres, les serments,

Car rien n'obscurcira la beauté de ce monde.



Il faudra jeter bas le·masque de la douleur,

Et annoncer le temps de l’homme, la bonté,

Et les contrées du. rire et la quiétude

Joyeux ; nous .marcherons vers la dernière épreuve

Le front dans la clarté, libation de l'espoir,

Rien n'obscurcira la beauté de ce monde.



(Beauté de ce monde.1940.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poésie   

Revenir en haut Aller en bas
 
La poésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coussin du Chat :: Coussin Public :: Au fil des jours :: Lectures, ciné, musées...-
Sauter vers: